Comment j’ai perdu 1 an de ma vie

Une pause et un soupir

Une pause et un soupir

Mai 2015
Je m’en souviens encore comme si c’était hier. La grandeur de mes rêves donnait le vertige et la confiance en soi commençait à se montrer le bout du nez ; c’est normal, je venais d’avoir 20 ans. À cette époque, je me dépassais musicalement et aujourd’hui, je peux affirmer que moi et ma musique n’avions jamais vibré autant à l’unisson qu’à cette période de ma vie.

Juin 2001
Depuis un mois, je voyage en Europe et je suis amoureux par-dessus la tête avec une inconnue. La vie m’apporte son lot d’inspiration et j’extirpe mes meilleures compositions dans des temps records. J’ai pris une décision, La décision ! J’ai décidé de tout laisser tomber, de mettre un frein à cette roue qui s’apprête à se déclencher sur l’Autoroute de la sécurité, du confort, de l’ordinaire et du connu.
Je reviens à Montréal dans 10 jours et je vais tout arrêter. Je vais me consacrer à ma musique. Je vais enregistrer mes chansons, approcher des maisons de disques avec mon démo pour finalement RÉUSSIR !

Juillet 2001
Je suis de retour. J’ai loué un enregistreur cassette 4 pistes Yamaha et j’ai emprunté un drum machine. Il fait plus de 30 degrés et les grandes fenêtres de la maison de mes parents sont ouvertes. Mes voisines se baignent, leurs rires entrent par les fenêtres, mais je ne bronche pas. Concentré à apprivoiser ce nouvel équipement, je reste enfermé dans ma chambre. Je sens que je suis sur le point d’accomplir quelque chose de grand. C’est pourtant si simple : composer, enregistrer, vendre ! Voilà, je vais vivre de ma musique.

235179709-yamaha-mt4x-enregistreur-4-pistes-k7-4-tracks-tape-recorder

Enregistreur cassette

Aujourd’hui
Ne laissez pas votre musique vous envahir et vous exclure de la vie. Votre musique va vivre davantage si vous vivez davantage. Allez à la rencontre des gens et votre musique explosera. J’ai déjà cru que je devais rester dans la peine, la souffrance et la condamnation pour pouvoir créer de belles choses. Si jeune et si con !

Septembre 2001
J’ai terminé les enregistrements. Je ne pensais pas que le processus serait si laborieux. L’insatisfaction s’empare de moi. Je ne veux pas m’avouer que tout ce travail d’enregistrement est nul. Je grave des CD, je crée une pochette, j’envoie mon démo à des adresses trouvées sur internet. Sans lettre de présentation, sans appel, sans contact, et même sans courriel. Je reçois tout de même un courriel de Universal qui m’ébranle!

Screen Shot 2015-05-24 at 11.42.46 PM

Aujourd’hui
Encore aujourd’hui, chaque action que j’entreprends dans ma vie personnelle, professionnelle et musicale est reliée à un résultat. Le résultat doit être réaliste sinon l’insatisfaction sera toujours présente. Si j’avais pris comme décision de m’enregistrer en prenant compte que j’étais débutant et inexpérimenté, le sentiment relié au résultat aurait été différent. Si j’avais testé des arrangements à la place, ou si j’avais pensé à mes actions en tant que préproduction, mes sentiments auraient été complètement autres. En fait, lorsque j’analyse ce projet autrement, il m’a beaucoup été utile. J’ai énormément appris (beaucoup plus tard effectivement !) de cette aventure. La préproduction de ces chansons m’a permis d’entendre les possibles arrangements, de comprendre un peu plus ma voix et mes jeux de guitares. Se reculer pour mieux voir est, dans bien des domaines, une excellente chose à faire.

Décembre 2001
La vie me déçoit à bien des niveaux. Je suis si jeune et je n’ai pas encore appris que les échecs permettent de mieux avancer. Je veux que ma réussite arrive maintenant, à cet instant, TOUT DE SUITE. Pourquoi ne comprennent-ILS pas que mes chansons sont géniales ?

Aujourd’hui
Je croyais tellement que je connaissais une recette. Je croyais que j’étais si proche de ce que je voulais être, mais j’étais si loin de la vérité. Une arrogance cachait mes faiblesses musicales. En me voyant comme le chef de ma musique, je croyais la contrôler. Sans le savoir, ma musique me glissait entre les doigts. Au fond, j’aurais eu besoin de ressources extérieures qui me conseillent et me dirigent.

Février 2002
J’ai quitté la maison des parents le mois passé et j’habite désormais chez un ami musicien. Je ne travaille toujours pas et février se donne le droit de me le rappeler chaque jour en me cloîtrant à l’intérieur avec son froid glacial. La solitude dans un trop-petit-appartement-avec-un-frigo-trop-vide-et-des-planchers-trop-froids, c’est terrible ! J’essaie de composer, mais l’inspiration a disparu depuis plusieurs mois. Je ne me sens plus vivant. Je ne vois plus beaucoup d’amis et je sens que je ne m’accomplis pas.

1ère avenue et Masson

1ère avenue et Masson

Mars 2002
Je me résigne. Je baisse les bras. De retour chez mes parents, je commence à travailler à temps partiel chez mes anciens employeurs. Je veux me définir par le succès de ma musique mais je n’ai pas réussi. J’ai voulu lancer au but 1 fois et gagner la partie immédiatement. Non seulement je n’ai pas gagné la partie, mais j’ai tiré la rondelle à côté du but.

Aujourd’hui
Je croyais que je m’enfonçais davantage. En fait, la lumière recommençait à jaillir, mais je ne le savais pas. Aujourd’hui, je me définis à l’aide de plusieurs critères ; et lorsque j’arrive à la musique, je reste persuadé que je veux me définir par elle, et non par son succès.

Mai 2002
J’ai un nouveau groupe de musique. Nous jouons le dimanche, c’est pratique, nous sommes tous en congé. Cet été, nous allons probablement organiser de petits spectacles au bar du coin. Je sens que j’ai perdu 1 an de ma vie à essayer quelque chose que je croyais comprendre… Je suis de retour à la case départ, mes rêves existent toujours, mais ils ne donnent plus le vertige. J’ai recroisé d’autres belles inconnues et mes compositions se portent beaucoup mieux. Quelques chansons sur mon futur prennent forme également… Où serais-je rendu en 2015 ?

 

Mestizia

Mestizia – 2003

2 Comments on “Comment j’ai perdu 1 an de ma vie

  1. Effectivement!! Je ne sais pas à quel âge tu es rendu, mais le partage de ton expérience peut en aider plus d’un!!

    Pour ma part, ça confirme ce que j’ai compris…i’ai bientôt 35 ans, une maison à payer, une vie familiale, mais je vis et mes compos je les écris d’abord et avant tout pour moi.

    Mes rêves ne sont pas mis de côté, mais plutôt nourris par tout ça et je le fais pcq j’aime ça 😀

    • Merci pour ton commentaire Stéphane. Comme tu dis les responsabilités nous envahissent mais les compositions grandissent à travers tout ça!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *